Ma chronique ciné : trois pour le prix d’un…

Oulala mais j’ai un retard sur mes billets que ça devient indécent. Alors pour rattraper un peu le temps perdu, je vous propose une chronique ciné un peu plus longue que d’habitude car ce n’est pas d’un seul film dont je vais vous parler mais de trois.

On commence avec l’excellent film de Guillaume Canet : les petits mouchoirs.

« A la suite d’un événement bouleversant, une bande de copains décide, malgré tout, de partir en vacances au bord de la mer comme chaque année. Leur amitié, leurs certitudes, leur culpabilité, leurs amours en seront ébranlées. Ils vont enfin devoir lever les « petits mouchoirs » qu’ils ont posés sur leurs secrets et leurs mensonges. »

Sorti depuis quelques semaines, j’ai vraiment beaucoup aimé ce film. Les comédiens sont parfait. J’ai tout particulièrement aimé les personnages joués par Cluzet et Magimel (qui je trouve ressemble de plus en plus à Daniel Auteuil). Canet nous livre une histoire à la fois drôle, bouleversante et triste. Sans dévoiler la fin du film, j’ai beaucoup pleuré. Donc à voir sans hésiter.

En revanche, mon deuxième film est LE film à éviter : il reste du jambon ? Premier long métrage d’Anne de Pétrini, ce film n’apporte pas grand chose et est pour moi une grande déception. Je pense qu’elle aurait pu donner une toute autre tournure à son histoire. « Lorsque Justine Lacroix, charmante journaliste télé cantonnée à la rubrique « chiens écrasés » rencontre un séduisant chirurgien urgentiste, c’est tout de suite le coup de foudre…Et le début d’une grande histoire d’amour.
La jolie blonde parisienne et le grand brun de Nanterre deviennent vite inséparables, mais il y’a juste un petit détail que Justine a oublié de prendre en compte : l’homme qu’elle aime est… Arabe, enfin « Français issu de l’immigration ».
Un détail pour Justine et Djalil mais pas pour leurs familles respectives, les Lacroix et les Boudaoud… »

Je n’ai pas du tout ri aux blagues qui tombaient à plat la plupart du temps. Je l’ai trouvé bourré de clichés sur les musulmans et rien qui fasse avancer le smilblick. Quant au couple formé par Ramzy et Anne Marvin, il n’est absolument pas crédible et la scène Justine se déguise à coup de charcutaille est ridicule. On sent bien que les acteurs n’avaient pas vraiment de direction. Non vraiment une belle déception.

Et pour finir, Potiche de François Ozon. « En 1977, dans une province de la bourgeoisie française, Suzanne Pujol est l’épouse popote et soumise d’un riche industriel Robert Pujol. Il dirige son usine de parapluies d’une main de fer et s’avère aussi désagréable et despote avec ses ouvriers qu’avec ses enfants et sa femme, qu’il prend pour une potiche. À la suite d’une grève et d’une séquestration de son mari, Suzanne se retrouve à la direction de l’usine et se révèle à la surprise générale une femme de tête et d’action. Mais lorsque Robert rentre d’une cure de repos en pleine forme, tout se complique… »

Bourré de clin d’oeil aux années 70 (téléphone en moumoute, pull en lycra et brushing dément), le réalisateur nous livre une histoire au vitriol où Fabrice Luchini est excellent en mari volage, gougat et compagnie. Quant à Catherine Deveune, elle est parfaite en potiche qui se rebelle contre son mari et les carcans de la société brandissant les couleurs du féminisme bien haut. Très drôle, les bons fusent à chaque instant. Donc à voir absolument.

 

Publicités

2 réflexions sur “Ma chronique ciné : trois pour le prix d’un…

  1. oui c’est ton image je l’avoue. son style me plait beaucoup. je te l’accorde ce n’est pas terrible de te l’avoir piquée. je vais la retirer à moins que tu me donnes ton accord :))).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s