Chronique ciné : Inception…

Samedi, je me suis enfin décidée à prendre un Pass cinéma chez Gaumont. Plusieurs moi que je me tâtais sur la question et là les frais de dossiers étant offert je me suis lancée dans un parcours du combattant !! Oui oui les enfants parce que sur le site de Gaumont t’as l’impression que c’est le monde des bisounours mais dans la vraie vie tu poireautes pendant 20 min devant à un guichet vide, tu vas demander à quelqu’un s’il compte ouvrir, tu sens que tu fais chier au plus au point cette personne qui te dit que bah la machine elle marche et qu’il faut aller ailleurs, le ailleurs te dit que non ils n’ont personne pour le faire, tu retournes au premier ciné voir cette manante histoire de lui apprendre la vie et retombe sur un autre bouffon qui lui non plus ne fait rien et te revoit encore dans un autre ciné qui ô miracle te délivre ta précieuse carte !!! Inutile de te dire que le film que tu voulais voir bah c’est mort vu que de faire tous ces allers-retours ça t’a pris une heure…..

Au départ, je voulais voir deux films : l’italien et Inception mais à cause de tout ça je n’ai pu voir qu’Inception. Mais mon choix a été plus que bon car ce film c’est vraiment de la bombe.

Dom Cobb est un voleur expérimenté – le meilleur qui soit dans l’art périlleux de l’extraction : sa spécialité consiste à s’approprier les secrets les plus précieux d’un individu, enfouis au plus profond de son subconscient, pendant qu’il rêve et que son esprit est particulièrement vulnérable. Très recherché pour ses talents dans l’univers trouble de l’espionnage industriel, Cobb est aussi devenu un fugitif traqué dans le monde entier qui a perdu tout ce qui lui est cher. Mais une ultime mission pourrait lui permettre de retrouver sa vie d’avant – à condition qu’il puisse accomplir l’impossible : l’inception. Au lieu de subtiliser un rêve, Cobb et son équipe doivent faire l’inverse : implanter une idée dans l’esprit d’un individu. S’ils y parviennent, il pourrait s’agir du crime parfait. Et pourtant, aussi méthodiques et doués soient-ils, rien n’aurait pu préparer Cobb et ses partenaires à un ennemi redoutable qui semble avoir systématiquement un coup d’avance sur eux. Un ennemi dont seul Cobb aurait pu soupçonner l’existence. (Source Allociné).

Dernier film de Christopher Nolan, le réalisateur du dernier Batman. A mi-chemin entre Matrix, James Bond et Minority report, il nous entraîne dans un monde de rêve. L’idée de départ est génial : qui n’a jamais rêvé de pouvoir entrer dans la tête de quelqu’un et ainsi accéder à toutes ses pensées ? Di Caprio est encore mieux que dans Shutter island. Les images et les effets spéciaux sont époustouflants ceux de Paris notamment. Mais résumer, ce film à un gros blockbuster américain serait une erreur car il est bien plus complexe que ça entre la réalité et le rêve. Il m’a fait penser un peu aux poupées russes : chaque étage nous plonge dans un rêve encore plus complexe et génial que le précédent. La scène du couloir qui tourne sur lui-même mettant les acteurs en état d’apesanteur est époustouflante.


Nolan nous plonge dans un monde onirique où tout est possible, c’est aussi un très bon thriller où jusqu’à la fin on se demande s’ils vont réussir leur mission. L’amour, la douleur, la culpabilité font également parti de ce film qui nous laisse avec une fin qui laisse aux spectateurs la possibilité de tout inventer.

J’allais oublier la musique omniprésente : oppressante, angoissante et donnant encore de magnificence à l’ensemble. Que dire de plus à part vous dire de courir dans la salle obscure la plus proche, de vous installer et de vous laisser emporter par vos rêves.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s