Avec Canal plus je rattrape le temps perdu…

Parce que je n’ai pas toujours le temps de voir tous les films ou parce que j’avoue que de payer une place de ciné pour en voir certains dont je ne suis pas sûre ça m’embête un peu. Alors il y a un an, je me suis dit que de m’abonner à Canal ce serait le bon compromis pour la fan de ciné que je suis et en plus je pouvais voir les matchs du PSG mais chut faut pas le dire. Je ne sais pas si cette rubrique va revenir de façon régulière mais j’ai envie de parler de mes coups de cœur ou peut-être de mes déceptions.

Mon premier petit compte-rendu sera le film en deux volets sur Mesrine. J’ai vu le premier film la semaine dernière et le premier mot qui me vient est dérangeant. Je n’ai pas du tout aimé cette violence qui m’a fait détourner les yeux de l’écran (en particulier la scène dans la prison canadienne, insoutenable). Je sais bien que Mesrine n’était pas un enfant de coeur mais tant de violence était-ce nécessaire ? Quant à Vincent Cassel même si je ne l’aime pas particulièrement, je reconnais que dans ce rôle il est magistral. Il se fond à merveille dans le costume de ce voyou qui fait passer ses amis avant tout autre chose. Depardieu est également parfait en mafieu froid. Sinon, j’ai trouvé que le film traînait un peu en longueur et me suis même un peu ennuyée. Mais Jean-François Richet a su retranscrire parfaitement la France des années 60 et les débuts de ce gangster.

Hier soir, j’ai regardé le second volet : Mesrine, ennemi public n°1. J’ai beaucoup plus aimé celui-ci moins violent, plus centré sur la personnalité de Mesrine et son aversion pour la société. Ce volet humanise l’homme qui n’est plus montré comme la bête sanguinaire que nous montrait Richet dans Mesrine : l’instinct de Mort. Cassel est toujours aussi bon et ferait presque oublier le tueur qu’était Mesrine pour nous montrer un personnage parfois drôle et haut en couleurs. Par contre, je n’aime pas du tout l’affiche de ce film qui représente Mesrine comme Dieu crucifié euh faut pas exagérer et oublier les meurtres, les tortures.

Au final que penser de ce dyptique sombre et violent ? Je ne sais pas trop. Je retiendrai la performance de Cassel, un film français musclé, digne des polars américains et il m’aura permis de connaître un peu l’histoire de l’ennemi public n°1.

5 réflexions sur “Avec Canal plus je rattrape le temps perdu…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s